Cette semaine, nous souhaitons vous mettre en garde sur une nouvelle arnaque dite "à l'Italienne". De quoi s'agit-il ? Le site internet "autonews.fr" vous explique tout :

« Comme toutes les arnaques, son fonctionnement est hyper basique. Votre voiture est en stationnement dans une rue ou sur un parking et vous vous apercevez qu’un de vos pneus est crevé. Logiquement, vous vous penchez (dans tous les sens du terme) sur le sujet pour le réparer ou prévenir quelqu’un qui pourra vous donner un coup de main. Votre attention est totalement portée sur ce sujet et vous en oubliez que votre voiture est ouverte. C’est là que le piège se referme.

En effet, si dans la plupart des cas, la crevaison est involontaire, il existe des cas où c’est une personne mal intentionnée qui s’est chargée de crever votre pneu. Cette dernière va donc attendre patiemment que vous soyez en train d’intervenir (donc accroupie) pour dérober un ou plusieurs objets de valeur dans votre voiture (sac à main, téléphone portable, etc.). [...]

Comme il vaut mieux prévenir que guérir ; la première chose à faire en cas de crevaison est de ne pas laisser à portée de main des objets de valeur mais de les cacher dans l’habitacle. Il peut également être utile de fermer votre voiture à clé pendant que vous changez la roue et de garder un œil sur l’environnement qui vous entoure. Plus facile à dire qu’à faire évidemment… »

Source : https://www.autonews.fr/actualite/pneu-creve-la-gendarmerie-vous-met-en-garde-contre-l-arnaque-a-l-italienne-91938

En cette période de confinement, outre le fait d'utiliser la plateforme Voisins Vigilants et Solidaires et de respecter les consignes habituelles de précaution pour limiter la propagation du virus, il faut aussi être vigilant lorsque nous utilisons Internet.
 
En effet, dans un article sur leur site, les journalistes du média BFM TV ont répertorié les cinq arnaques les plus répandues du moment :
 
1) Le faux mail officiel : 
 
Tous les internautes ont un jour ou l’autre été confrontés au phishing (ou hameçonnage), un mail reprenant les codes visuels d’une institution publique [...] ou privée [...]. Le but étant d’inciter la victime à cliquer sur un lien, en lui promettant par exemple un remboursement. Dans la majorité des cas, elle est redirigée vers un site comportant un formulaire destiné à collecter des données personnelles [...] dans le but de mettre la main sur des données sensibles, souvent liées à sa carte bancaire. 
En cas de doute sur le contenu d’un mail, il est fortement déconseillé de cliquer sur le lien qui y est affiché. Il faut par ailleurs toujours vérifier que l’adresse URL d’un site Web soit la bonne, à la lettre près.
 
 2) Les faux masques :
 
Face à la pénurie de masques, de nombreux internautes ont bon espoir d’en trouver sur Internet. Une quête qui donne des idées à de nombreux escrocs. En quelques jours, une nuée de sites douteux sont apparus, proposant des masques chirurgicaux ou FFP2 à prix d’or. [...]
Alors que les masques doivent principalement être réservés aux professionnels de santé, il est fortement déconseillé de passer commande sur des sites qui ne disposent ni de numéro SIRET, de numéro de téléphone, ou même de conditions générales de vente en bonne et dûe forme. [...]

3) Le faux médicament : 
 
[...] Les faux traitements contre le coronavirus font partie des escroqueries les plus répandues ces derniers jours, avec plusieurs exemples cités. Sont notamment évoquées les promotions pour des vaccins, des produits dits “naturels” - dont l’efficacité n’a pas été prouvée - tels que des compléments alimentaires ou des huiles essentielles, voire des promesses de dépistage. Les autorités rappellent que la vente en ligne de paracétamol (Doliprane, Efferalgan) est suspendue, et que toute offre est de fait frauduleuse.
 
4) La fausse attestation : 
 
Indispensable pour tout déplacement, l’attestation dérogatoire est disponible gratuitement sur le site officiel du ministère de l’Intérieur, dans plusieurs formats. Malgré cela, certains sites proposent d’en générer, en incitant les internautes à partager leurs données personnelles indispensables pour les compléter (nom, adresse et date de naissance). Autant d’informations qui pourraient par la suite permettre de pirater certains de leurs comptes. [...]
 
5) La fausse cagnotte :
 
Pour lutter contre la propagation du coronavirus, plusieurs institutions ont fait appel à la générosité des Français pour récolter de l’argent, par exemple en passant par Facebook. [...] Des escrocs misent sur cet élan de solidarité pour dérober de l’argent, en créant de fausses cagnottes. Qu’elles concernent des hôpitaux ou des commerçants en difficulté, des dizaines de cagnottes en lien avec le terme “covid” ont été créées à ce jour sur la plateforme Leetchi. Avant de donner pour un établissement, il est indispensable de s’assurer de l’authenticité de l’opération, par exemple en se rendant sur son site Web.

Par principe, il est formellement interdit de déposer ses poubelles sur la voie publique en dehors des règles de gestion des déchets ménagers fixées par les communes.

Le dépôt de poubelles sur la voie publique est prohibé

Le ramassage des ordures ménagères est fixé certains jours, dans une tranche horaire. Rapprochez-vous de votre mairie pour prendre connaissance de l’arrêté municipal enregistré sous le N° "2018 - P - 013 - Réglementation en matière de présentation des ordures ménagères pour collecte", réglementant le dépôt des déchets ménagers. Si vous faites abstraction de cette interdiction, sachez que des sanctions existent.

Arrêté en téléchargement sur le site de la commune de Gondecourt.

BON A SAVOIR :

  • En cas d'amende, Vous réglez 68€ si vous la réglez immédiatement ou dans les 45 jours suivant la constatation de l'infraction (ou l'envoi de l'avis d'infraction le cas échéant)
  • 180 € au delà de ce délai.
  • jusqu’à 750 € d'amende pour les réfractairesSi vous ne vous acquittez pas de l'amende ou si vous la contestez, il appartient au juge de décider du montant de l'amende en considération des faits qui lui seront présentés. Prenez garde cette amende peut aller jusqu'à 450 €.

          Parallèlement à celasi vous laisser votre bac à ordures ménagères en permanence sur la voie publique, devant chez vous, vous risquez une amende dont le montant peut aller jusqu'à 750 €.


 

L'usurpation d'identité sur Internet, suite à une carte d'identité volée ou à l'aide de papiers (relevés de compte bancaire, numéro de sécurité sociale, factures...) peut engendrer des conséquences graves, notamment sur votre situation financière mais aussi sur votre vie tout court. Réagir vite si vous pensez être victime d'un vol permet de limiter les dégâts.

Je porte plainte 

Direction le commissariat ou la gendarmerie où vous porterez plainte contre X. Pensez à demander une copie de votre plainte que vous présenterez si nécessaire à un créancier pour lui apporter la preuve de l’usurpation d’identité dont vous êtes victime et qu’un fraudeur agit en votre nom. Si nécessaire, prenez l’assistance d’un avocat pour vous aider ou vous conseiller, vérifiez auparavant auprès de votre assureur si vous bénéficiez de la garantie protection juridique.

J’alerte ma banque 

Appelez votre conseiller bancaire pour lui expliquer la situation afin qu’il surveille vos comptes. Si vous avez des comptes dans différents établissements financiers, alertez-les aussi. Faites cette démarche même si un problème est survenu dans une seule banque.

Je préviens mes éventuels créanciers 

De la même façon qu’avec votre ou vos banques, informez ceux auprès de qui vous avez un compte, un abonnement… sans oublier la Caisse d’allocations familiales et la Sécurité sociale et ce, même si aucune opération frauduleuse n’a encore été réalisée.

Je fais une copie de tous mes courriers 

Gardez une trace de toutes vos lettres et envoyez-les en recommandé avec avis de réception. Pensez aussi à noter vos différents coups de téléphone et le coût de toutes ces démarches.

https://www.mysecurite.com/securite-de-la-personne/dossiers/vol-d-identite-comment-reagir-pour-se-proteger


 

 

 
Perte de clés d'appartement :
S’il s’agit d'une clé d’appartement qui ne porte ni adresse, ni nom, le risque de cambriolage est minime.
Si vos clés portaient votre nom, ou si vos papiers étaient avec vos clés :
- Signalez la perte (ou le vol, suivant les cas) dans les 24 h au commissariat le plus proche.
- Faites de même avec votre assureur.
- Prenez les mesures pour faire changer de toute urgence la serrure.
 
Reste un problème : comment rentrer chez-vous sans clés ? Plusieurs solutions s'offrent à vous :
- Demandez à votre conjoint ou à un colocataire. Il/elle a certainement un double.
- Si vous vivez seul, vous devrez certainement contacter un serrurier.
- Enfin, et même si cette pratique est illégale, votre propriétaire peut en posséder un double.
 
Perte de clés de voiture :
Si vous avez perdu vos clés de voiture, seul votre concessionnaire auto est en mesure de vous fournir de nouvelles clés :
Pour les obtenir, vous devrez lui présenter votre carte grise.
Le délai d’attente est compris entre 48 h et deux semaines, suivant les concessionnaires.